8èmes Jeux de la francophonie : Attention à la sécurité

Sharing is caring!

bon pour le référencement

Les jeux de la francophonie s’ouvrent à Abidjan le 21 juillet 2017. Les infrastructures d’accueil sont prêtes selon Daniel Kablan Duncun, Vice-Président de la Côte d’Ivoire. Robert Beugré Mambé ministre en charge de ces jeux affirme également sa sérénité. La semaine dernière, les coups de feu ont repris dans le pays.  Korhogo et Abidjan ont vibré au son des kalachnikovs dans la nuit du 14 au 15 juillet. L’état-major des armées a annoncé au moins trois morts. Malgré les grandes assurances des autorités politiques, le niveau de sécurité est alarmant.

Le mercredi 19 juillet, jour d’ouverture du village des jeux à l’Injs de Marcory, Abidjan a joué un énième refrain des coups de feu. Des individus armés ont attaqué l’Ecole nationale de police à Cocody. Ils ont emporté des armes, et arraché des véhicules en commun dans les environs de la zone. Une école de formation des forces de sécurité habilitée à les instruire dans les règles de défense,protection,droit etc, se voit humiliée de la sorte. Pire, le Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) réputée pour ses prouesses a été la cible de ces hommes armés. Au-delà des valeurs de l’armée ivoirienne, force est de reconnaître les faiblesses de notre système de sécurité. Comment une école surveillée jour et nuit se laisse surprendre dans un contexte où le monde francophone est rivé sur Abidjan. L’entrée de l’école de police est surveillée soit par des élèves en formation ou des policiers déjà en fonction, parfois un seul d’entre eux dispose d’une arme à feu.

Policiers et gendarmes sans armes

En visite au palais de la culture à Treichville, au lendemain de l’attaque, je croyais faire face à des forces de l’ordre armés jusqu’aux dents à l’entrée, hélas, de multiples policiers et gendarmes à l’œuvre mais sans armes. Ceux qui en possèdent se comptent du bout des doigts. Si une attaque se déclenche. A quel moment repousseront-ils les quidams. Les athlètes sont présents. Raison pour laquelle, la Côte d’Ivoire doit être vigilante dans le service. Le  ministre de la sécurité Hamed Bakayoko l’un des acteurs dans la préparation perd son portefeuille ministériel  et se voit confier celui de la défense. Chose encore curieuse. La Côte d’Ivoire se doit de réussir le pari organisationnel de ces jeux. Mais il faut l’admettre, dans un contexte de grande inquiétude, personne n’est à l’abri d’éventuelles turbulences.

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *