Le Climachakton 2018 se penche sur les solutions idoines pour atténuer le réchauffement climatique en Côte d’Ivoire

Un jeune cacaoyer encadré par des bananiers qui le protègent du soleil. CP: Paterne Kraidi

Sharing is caring!

La Côte d’Ivoire s’est engagée à réduire de 28% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Cette ambition capitale est appropriée par tous les acteurs œuvrant sur son territoire et au delà de ses frontières. En marge de la Semaine du Climat dénommée  »New York Climate Week (24-30 Septembre), l’Agence Française de Développement (AFD) va mobiliser à Abidjan plus de 300 communicants (journalistes, influenceurs, éco citoyens) spécialistes du climat à l’occasion de la 2ème édition du Climachakton.

A cet effet deux jours sont consacrés (27 et 28 septembre) pour contribuer et débattre en vue d’apporter des solutions pertinentes pour sauver la planète. La journée du 27 Septembre 2018 sera de tout repos sur la plate en forme en ligne  (www.climackathon.org) . Les productions et contributions seront publiées. Ouvertes à tous , des témoignages, reportages, opinions, solutions ou initiatives en faveur du climat seront relayés sur les réseaux sociaux avec le hashtag #Climackathon.

Pour cette deuxième initiative l’AFD a opté pour thème : « La Côte d’Ivoire face aux changements climatiques, Etat des lieux et solutions ». 

Quelle est la situation actuelle en Côte d’Ivoire ? Qui fait quoi pour contrer ou atténuer les effets du changement climatique ? . Ce thème suscite plusieurs interrogations, des réflexions, des bilans… Les réponses seront données la journée du vendredi 28 Septembre 2018 au cours d’une conférence ainsi que des panels avec d’éminents sommités du climat.

Pour rappel en 2017, la première édition du Climackathon a réuni 200 acteurs des médias et organisations de lutte contre le réchauffement climatique.

Partenaire de la Côte d’Ivoire depuis 1949, l’AFD accompagne les transitions du pays et les programmes mis en œuvre par l’État ivoirien pour une croissance durable et inclusive. Ce qui inclue conformément à ses engagements, une totale « éco-implication ». Depuis 2012, son soutien s’inscrit principalement dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D). D’autres outils sont déployés : subventions, prêts à l’Etat et aux entreprises publiques, garanties aux banques, assistance technique et dialogue stratégique. Actions auxquelles s’ajoutent celles de Proparco, filiale de l’AFD dédiée au financement du secteur privé. Au total, l’AFD a engagé près de 2,8 milliards d’euros depuis 2011.

 

 

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *