Bien se former grâce au C2D

Le collège de proximité de Lataha CP: C2D avec son aimable autorisation

Sharing is caring!

Nous sommes en 2018, le Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) dont la mise en œuvre a débuté en 2013 célèbre ses cinq ans. Parmi les huit secteurs, le projet éducation formation augure de lendemains meilleurs. Revenons sur les réalisations et la portée.

Peut-on offrir des emplois à la jeunesse si la formation  de base a été un fiasco ? Évidemment non, le comité de pilotage du C2D l’a bien compris. Le 1er C2D a concédé 61 Milliards (Mds) de FCFA et le 2ème C2D 148 Mds de FCFA. Les résultats visés  se situent entre la base et le sommet. Les  capacités doivent croître en ajoutant une qualité de formation impeccable. Qui veut se former pour se retrouver dans la rue. Donc la formation doit rimer avec les besoins du marché de l’emploi. Les formateurs grands artisans du devenir des élèves et étudiants méritent un encadrement exemplaire. Pour finir, au plafond, le ministère d’où partent tous les systèmes d’éducation formation doit se renforcer afin que les fruits de la chaîne puissent enfanter dans un milieu propice.

Le secteur Education-formation en actes

Plusieurs réalisations figurent dans le plan d’action. Pour le 1er C2D 116 écoles primaires et 40 collèges de proximités construits. Pour le second 200 collèges de proximités sont prévus. Ces établissements scolaires   représentent vraiment un véritable créneau destiné aux élèves des endroits reculés du pays.

‘’Un collège de proximité est  un collège d’enseignement général plus proche des populations rurales, c’est-à-dire construit dans un village. Il garantit un meilleur accès des enfants au collège, une rétention des jeunes filles sur les bancs en luttant contre les décrochages et les grossesses’’. En 2014, le Gouvernement a décidé d’introduire la notion innovante de « collèges de proximité ».

Les élèves en joie dans un collège de proximité
CP: CD avec son aimable autorisation

Pour la célébration des cinq ans du C2D, un concours de poèmes et de dessins a été organisé à l’endroit des écoliers et des collégiens avec pour thème «  mon école de rêve ». La pertinence des œuvres des lauréats a prouvé l’importance que ceux-ci accordent à ces écoles environnantes. Nous retenons de leurs dessins et poèmes une école bien bâtie qui comprend toutes les commodités. Un collège qui leur permettra de ne pas être exposés  à la prostitution, à l’alcool, aux grossesses à  risque sans qu’ils ne soient éloignés de leurs parents.

Les formateurs dans le cadre du C2D reçoivent également des subventions de haut niveau.  Il est envisagé la réhabilitation de deux  Centres d’animation et de formation pédagogiques (Cafop) à Man et Katiola. Dans la même veine figure  le financement de la réforme du système de formation des instituteurs. La formation professionnelle ne pouvait pas rester en marge. Des lycées professionnels  spécialisés seront construits à Man, Botro et à Yamoussoukro. Par analogie au Cafop, l’Ipnetp (Institut Pédagogique National de l’Enseignement technique et Professionnel) sera également réhabilité et renforcé.

Au supérieur, le C2D appuie les grandes écoles et les universités publiques. L’Institut National Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro (Inphb) a été rénové et équipé. Le financement dénommé « Opération coup de poing » s’élève à 1,2 Milliards de FCFA et d’une subvention de plus de 14 Mds de FCFA. Adou Gossan le directeur a indiqué que tous les toits de l’établissement ont connu un renouvellement pour parler d’un aspect de la rénovation. J’ai assisté au lancement d’un séminaire sur la rénovation pédagogique  à l’Ecole supérieure des travaux publics (Estp) le 18 juin 2018. Un contenu pédagogique qui doit  être adapté aux réalités du marché de l’emploi. dans la même optique, une autre école de l’Inphb fait partie. l’École Supérieure d’Agronomie (Esa)  bénéficie, de 2015 à 2018, d’un programme de rénovation institutionnelle et pédagogique, pour un montant de plus de 3 millions d’euros, accompagnée par l’Institut des régions chaudes (IRC) de Montpellier SupAgro (France),  l’Esa, va au cours des deux prochaines années, rénover ses cursus d’ingénieur agronome et d’ingénieur des techniques agricoles, afin de les intégrer au système Licence, Master, Doctorat. Son personnel enseignant, technique et administratif figure parmi les  programme de renforcement de capacités. Les équipements pédagogiques et scientifiques nécessaires à la formation des élèves ingénieurs seront mis à niveau avec les nouveaux défis de l’agriculture ivoirienne..

Le C2D ne mise pas que sur les infrastructures, la documentation constitue un autre pan. Comme le dit Franz Kafka «  Le livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous.».  Afin de sortir les apprenants de l’ignorance 18 000 ouvrages ont été offerts en 2015 à cinq universités et deux grandes écoles.

Avec ces fortes initiatives j’estime que le développement de la Côte d’Ivoire doit son salut en partie au C2D même s’il existe d’autres mécanismes de financement. Mais mon souci réside dans le fait que d’autres projets cruciaux nécessitent une attention.

Mon plaidoyer

Maquette des collèges de proximité CP: Paterne Kraidi

Les collèges de proximité ont innové l’enseignement général par l’insertion des enseignants bivalents. C’est une idée géniale. Et pourtant elle semble être limitée parce que le recrutement est faible. Plusieurs étudiants frappent aux portes de l’Ens (Ecole normale supérieure) alors que le nombre de places prévues ne jouxte pas les carences. Certains  collèges sont ouverts mais les enseignants sont insuffisants. Les élèves se retrouvent parfois en 4ème sans avoir reçu les cours dans certaines disciplines.

Je souhaite que l’Ens puisse être décentralisée afin de recevoir plus de candidats. C’est pareil pour L’Ipnept. Il  est prévu 200 collèges de proximité pour le 2ème C2D, mais il faut prévoir aussi 200 centres de formation technique et professionnelle. Nous sommes d’avis que les élèves formés dans ces centres ne chôment rarement. Vu  plusieurs enfants abandonnent l’école très tôt, si  ces centres sont  proche d’eux ils pourront se reconvertir, tout ceci réduit le nombre de jeunes sans emplois.  Donc il faut recruter plusieurs formateurs. Les collèges sont la plupart en milieu rural, des formations adaptées à l’agriculture, à la pêche doivent être encouragées. A une époque,  après le Bac l’étudiant pouvait choisir de se rendre à l’Ens, nous pouvons revenir à ce système pour combler nos collèges de proximité en déficit d’enseignants.

 

 

 

Sharing is caring!

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Vous oubliez de citer la rénovation institutionnelle et pédagogique de l’ESA de l’Ecole Supérieure d’Agronomie de l’INPHB en partenariat avec Montpellier SupAgro et de l’ESI, Ecole supérieure d’industrie de l’INPHB en partenariat avec l’Ecole Centrale de Lyon. Ces 2 projets sont mis en oeuvre depuis 2015 et s’achèveront fin 2018.
    Pour plus d’information sur la rénovation de l’ESA vous pouvez consulter le site du projet https://www.esa-inphb2017.fr/
    Bien à vous.
    Christine Moretti, chef de projet ESA C2D

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *