Et le Revila institua les Journées Universitaires des Objectifs de Développement Durable (JU-ODD)

Sharing is caring!

de gauche à droite: Jean Rock Dago,Prof Affian Kouadio, Dr Gustave Aboua, Tré Lohoury, crédit photo: Revila avec autorisation

Les JU-ODD (Journées Universitaires des Objectifs de Développement Durable) initiées par les étudiants de l’université Félix Houphouët-Boigny à travers le Réseau pour la valorisation de l’intellect et du leadership en Afrique (Revila), les activités se sont tenues dans la journée du mardi 31 octobre au sein du campus de Cocody.

Le 25 septembre 2015, le sommet de l’Assemblée Générale de l’ONU a validé une liste de 17 objectifs dits «Objectifs de Développement Durable (ODD) » représentant la feuille de route pour un monde meilleur d’ici à 2030. Les ODD couvrent l’ensemble des dimensions du développement durable, à savoir la croissance économique, l’intégration sociale et la protection de l’environnement. Les Etats se sont engagés à les atteindre au cours des 15 prochaines années (2016-2030). La Côte d’Ivoire, qui accorde un crédit à son enseignement supérieurn forme des étudiants qui n’attendent pas le gouvernement. Ils anticipent sur les thématiques. C’est pour cela qu’ils ont opté pour le sujet : atteinte des objectifs de développement durable en Côte d’Ivoire.

Pourquoi les étudiants s’engagent-ils ?

Jean Rock Dago, président du comité d’organisation, a évoqué dans son message que les étudiants fougueux dans la recherche d’actions novatrices doivent être encouragés. C’est un tremplin qui va servir à plusieurs acteurs de la société civile de conjuguer leurs efforts afin que les ODD puissent être une réalité en Côte d’Ivoire. Pour Tré Lohoury, président du Revila, les ODD représentent un guide pour le jeune étudiant. En 2030, les jeunes seront les cadres de ce pays donc il invite ses camarades à se mêler de façon assidue afin que les ODD puissent placer le pays sur les hautes marches des économies mondiales.

Les étudiants ont répondu présents massivement , crédit photo Revila avec autorisation

Le soutien des instances étatiques

La question du développement n’émet pas un son sans que les oreilles des ministères n’entende. Celui de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable a dépêché le directeur de l’environnement et du développement durable, le Dr Gustave Aboua, auprès des apprenants. Dans son adresse, il est parti de l’avènement du développement durable depuis les années 70. Les populations veulent dépasser le mode développement industriel, mais penser aux générations futures sans compromettre celle des générations présentes. Dr Aboua stipule qu’il faut se préoccuper de l’avenir des enfants de façon primordiale. Et pour ce faire, il invite tous à éviter le gaspillage. Il mise aussi sur l’utilisation des matériaux durables pour la construction. Pour lui, les ODD ne sont pas l’affaire du gouvernement, ni une affaire de mode. Ils concernent, étudiants, enseignants, universitaires, planteurs …

Les ODD, 17 objectifs

Les Objectifs de Développement Durable déclinés en 17 objectifs avec 169 cibles ambitionnent  atteindre  une portée beaucoup plus large que les 8 OMD (Objectif du Millénaire pour le Développement ) et leurs 21 cibles.

 1. Éradication de la pauvreté : sous toutes ses formes et partout dans le monde.

2. Lutte contre la faim : éliminer la faim et la famine, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir une agriculture durable.

3. Accès à la santé : donner aux individus les moyens de mener une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges.

4. Accès à une éducation de qualité : veiller à ce que tous aient accès à l’éducation et promouvoir des possibilités d’apprentissage de qualité dans des conditions équitables tut au long de la vie.

5. Égalité entre les sexes : parvenir à l’égalité des sexes en autonomisant les femmes et les filles.

6. Accès à l’eau salubre et l’assainissement : garantir l’accès de tous à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau.

7. Recours aux énergies renouvelables : garantir l’accès à tous à des services énergétiques fiables, durables et renouvelables à un coût abordable.

8. Accès à des emplois décents: promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.

9. Innovation et infrastructure : mettre en place une infrastructure résistante, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation.

10. Réduction des inégalités : réduire les inégalités entre les pays et en leur sein.

11. Ville et communauté durable : créer des villes et des établissements humains ouverts à tous, sûrs, résistants et durables.

12. Consommation responsable : instaurer des modes de consommation et de production durables.

13. Lutte contre le changement climatique : prendre des mesures d’urgence pour lutter contre des changements climatiques et leurs répercussions.

14. Protection de la faune et de la flore aquatique : conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable.

15. Protection de la faune et de la flore terrestres : préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité.

16. Justice et paix : promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable, assurer à tous l’accès à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces responsables et ouvertes.

17. Partenariats pour les objectifs mondiaux : revitaliser le partenariat mondial au service du développement durable et renforcer les moyens de ce partenariat.

photo de famille des officiels, Crédit photo: Revila avec autorisation

Sharing is caring!

À propos de l'auteur

paternekraidi

Né le 24 juillet 1989 à Bonoua dans le Sud-Est de la Côte d'Ivoire. J'ai obtenu le Bac en 2009. Puis la maîtrise en Géographie en 2015. J'ai commencé le journalisme au Connecteur, et sur la Fm du Bonheur Partagé issus de la RTPHA ( Radio télévision presse écrite harriste). Ensuite j'ai écrit pour Geonews , le journal du département de Géographie de l'université de Cocody. La radio a pris mon cœur, et c'est le Studio Mozaik qui m'a accueilli où j'ai obtenu un certificat en 2017. Ma passion : écrire, chercher, lire, animer.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *