Côte d’Ivoire : Chronologie d’une mutinerie composée de plusieurs scénarii

bon pour le réferencementDes soldats ivoiriens. Crédits: la seve.info

Sharing is caring!

bon pour le référencement

Une déclaration des mutins à Bouaké. Crédits: rfi.fr

Depuis le mois de Janvier, une mutinerie secoue la Côte d’Ivoire. Des accords scellés secret défense. les mutins qui n’hésitent  pas à se faire entendre dès qu’ils peuvent. Retour sur ces journées qui ont endeuillées des familles. Et qui ont ralenties les activités économiques.

Vendredi 6 Janvier 2017 : Bouaké. Les  soldats sont  les maîtres dans la ville. Les  contestataires réclament principalement : paiement de primes, augmentation de salaires, réduction du temps à passer dans les grades, éclaircissement sur les primes de l’Ecomog (la Force armée de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Et d’ajouter 10 millions de F CFA (15 245 euros) ainsi qu’une villa selon Jeune Afrique.

Solidarité oblige, les villes d’Abidjan, Korhogo, Daloa ,Daoukro entrent dans la danse. Les  soldats prétendent revendiquer au nom des 8400 militaires ayant combattu lors de la crise post-électorale de 2010-2011.

Samedi 7 Janvier 2017: Bouaké. Le  ministre de la défense Alain Richard Donwahi entame une médiation pour calmer les tensions. Un accord scellé sans diffusion du contenu.

Lundi 9 Janvier 2017 : Le président de la République met fin aux fonctions du général Soumaïla Bakayoko, en sa qualité de chef d’état-major des armées, du général de corps d’armées Gervais Kouakou Kouassi, commandant supérieur de la gendarmerie et de Brindou M’Bia, directeur général de la police

Du Jeudi 12 au Vendredi 13 Janvier 2017 : Reprise des tirs dans les casernes à l’intérieur du pays comme à  Abidjan.

Vendredi 13 Janvier 2017 : Bouaké. Alain-Richard Donwahi poursuit  les négociations avec les mutins de 14 h à 22H. Résultat, les mutins acceptent de rentrer en caserne. Le gouvernement ne dévoile pas le contenu de l’accord. Selon Jeune Afrique,  les mutins ont obtenu une prime de 5 millions de francs CFA (7.622 euros). Sur un total de 12 millions F CFA (18 300 euros) promis par l’Etat, les sept autres seront répartis sur les mois à venir.

 

bon pour le référencement

Mutins a Bouaké à la suite d’un accord. Crédits: afrique-lepoint.fr

Mardi 17 Janvier 2017 : Yamoussoukro. Des mutins s’offusquent contre le paiement des primes à leurs frères d’armes. En retour ils exigent que tous les corps d’armées soient pris en compte. Des  échanges de tirs entre militaires venus rétablir l’ordre et des mutins ont éclaté. Quatre personnes sont décédées à la suite de ces tirs.

http://news.abidjan.net/h/608048.html

Mardi 7 Février 2017 : Adiaké (Sud-Est de la Côte d’Ivoire). Les forces spéciales de l’armée ivoirienne se manifestent. Ceux-ci brandissent le panneau qui mentionne  » augmentation de primes, 12 millions de même que les frères d’armes de Bouaké »

bon pour le réferencement

Force-spéciales-de-Côte-dIvoire. Crédits: afrique-sur-7.fr

http://www.jeuneafrique.com/401415/politique/cote-divoire-mouvement-dhumeur-forces-speciales-a-adiake/

Jeudi 9 Février 2017 : Adiaké. Le mouvement s’achève. Selon Jeune Afrique, aucun accord, n’a été scellé entre les mutins et le gouvernement. Les forces spéciales présentent leurs excuses à la population.

http://www.jeuneafrique.com/402284/politique/cote-divoire-excuses-forces-speciales-apres-mutinerie-dadiake/

Jeudi 11 Mai 2017 : Abidjan. Sur la première chaîne de la Radio Télévision Ivoirienne (Rti), les soldats mutins présentent leurs excuses au Chef de L’Etat  Alassane Ouattara. Selon leur porte-parole , ils renoncent  définitivement à toutes revendications d’ordre financier.

  • Dans la même nuit, les tirs sont entendus à Bouaké.   http://www.jeuneafrique.com/437178/politique/cote-divoire-mutins-presentent-leurs-excuses-renoncent-a-toute-revendication-financiere/

Vendredi 12 Mai 2017 : Les tirs gagnent du terrain. Plusieurs villes du pays sont touchées

  • Le Chef d’Etat major, le Général Sékou Touré dans une déclaration le vendredi 12 Mai 2017 demandait aux soldats ayant entrepris de perpétrer des actes de défiance à l’autorité et continuant de revendiquer des primes de mettre fin à leur mouvement, sous peine de sanctions disciplinaires.

 

bon pour le réferencecement

Les soldats mutins.  Crédits: Sia Kambou , AFP

Dimanche 14 Mai 2017 : Bouaké. Une délégation de l’état-major essuie un échec en tentant des pourparlers avec les mutins. Elle était conduite par les anciens comzones Issiaka Ouattara (dit Wattao), Chérif Ousmane, Koné Zakaria, et Hervé Touré (alias Vetcho)  actuellement commandant de la garde républicaine, chefs du premier bataillon de commandos et de parachutistes (1er BCP) et de l’unité de commandement et de soutien (UCS) et commandant du 3e bataillon  d’infanterie de Bouaké .

  • Des troupes se sont rendues à Bouaké en vue de ramener la quiétude. Cette initiative qualifiée de  »rétablissement de l’ordre » selon le chef d’état major des armées.

Lundi 15 Mai 2017 : la mutinerie atteint un niveau élevé. Les banques sont fermées. Les élèves et étudiants sommés de rentrer dans leurs domiciles. Tirs nourris, tirs sporadiques entendus dans plusieurs casernes.

  • Un accord trouvé lundi soir selon le ministre de la défense Alain-Richard Donwahi. Accord dont les modalités n’ont pas été dévoilées.
  • Certains mutins ont révélé à Jeune Afrique avoir perçu 5 millions de F CFA (7 600 euros) .
  • «On a trouvé un terrain d’entente. On va retourner en caserne. C’est terminé, la mutinerie) », a affirmé à l’AFP le sergent Cissé Fousseni, un des porte-paroles du mouvement.

http://www.jeuneafrique.com/439130/politique/cote-divoire-soldats-mutins-regagnent-leurs-casernes-apres-accepte-laccord-annonce-gouvernement/

Mardi 16 Mai 2017 : La situation s’est normalisée dans toutes les régions militaires.

 

PATERNE KRAIDI

Sharing is caring!

À propos de l'auteur

paternekraidi

Né le 24 juillet 1989 à Bonoua dans le Sud-Est de la Côte d'Ivoire. J'ai obtenu le Bac en 2009. Puis la maîtrise en Géographie en 2015. J'ai commencé le journalisme au Connecteur, et sur la Fm du Bonheur Partagé issus de la RTPHA ( Radio télévision presse écrite harriste). Ensuite j'ai écrit pour Geonews , le journal du département de Géographie de l'université de Cocody. La radio a pris mon cœur, et c'est le Studio Mozaik qui m'a accueilli où j'ai obtenu un certificat en 2017. Ma passion : écrire, chercher, lire, animer.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *